Comment éliminer complètement l’usage de bouteilles d’eau jetables dans sa structure

Vous êtes prêts à vous engager concrètement contre la bouteille d’eau jetable ? Félicitations ! 

Cela va réduire vos déchets plastiques, améliorer votre cadre de vie, et motiver vos collaborateurs et votre public autour d’une démarche écoresponsable. Vous allez voir, ça va faire des enthousiastes, et ce n’est pas si compliqué à mettre en place.

C’est parti, suivez le guide !

1. Facilitez l’accès à l’eau potable

+

2. Instituez les contenants réutilisables

+

3. Faites-le savoir !

+

1. Facilitez l’accès à l’eau potable

Besoins en eau de vos usagers

Catégories d’usagers

Vous avez des salariés, des prestataires et collaborateurs extérieurs, des visiteurs, des partenaires, du public de différents types, etc. Toute personne liée à votre activité a besoin de boire de l’eau, chaque catégorie d’usager doit être prise en compte dans votre plan d’accès à l’eau. 

notre conseil

N’oubliez pas d’inclure les agents de ménage, gardiennage, transport, maintenance, etc.

Situations 

Ces usagers vont se retrouver dans des contextes différents au sein de votre structure. Par exemple, dans l’exercice de leurs fonctions, vos salariés se retrouvent sur différents sites : des bureaux, les lieux qu’ils visitent, les endroits où ils mangent -voire se logent- quand ils sont en déplacement, les rencontres et réunions, les formations et séminaires, etc.

notre conseil

N’oubliez pas les événements ponctuels ou externes, tels que la cérémonie des vœux, le repas de Noël, etc.

Scénarii 

Quels dispositifs permettraient à chaque catégorie d’usager de boire de l’eau en toute circonstance ? Dans chaque lieu, la réponse peut être différente selon le moment de la journée ou de l’année. Listez l’ensemble des scénarii, et identifiez ceux qui sont les meilleurs pour les utilisateurs, pour votre organisation et pour la planète.

notre conseil

Pour ne rien oublier, consultez vos usagers, par sondage ou en interrogeant des représentants de chaque catégorie. 

État des lieux

Points d’eau existants

Dans le périmètre couvert par l’ensemble de vos activités, listez tous les flux d’eau : les bouteilles jetables (distribuées ou apportées par chacun), les bombonnes, et les point d’eau potable existants. Vérifiez, pour chaque robinet et fontaine, qu’il est bien signalé, que son utilisation est pratique et confortable, que l’eau servie a un goût et une température qui conviennent aux usagers.

Evaluer son point d'eau

Besoins restant à satisfaire

Quels sont les besoins en eau auxquels aucun dispositif en place ne répond à ce jour de manière pleinement satisfaisante : qui a besoin de quoi, où, et quand ?

On peut prévoir de multiplier les points d’eau pour faciliter la vie des usagers, ou au contraire, de les espacer pour favoriser le déplacement et les rencontres, comme entre les différents services d’une entreprise. 

Dès ce stade, il est pertinent d’associer à la réflexion un fournisseur de fontaines, car il saura vous guider sur le nombre et la localisation des équipements.

Possibilités techniques

Repérez les circuits d’arrivée et d’évacuation d’eau sur l’ensemble des sites couverts par vos activités, et identifiez leurs éventuelles contraintes : propriété, nécessité d’autorisations pour effectuer des raccordements (voie publique, patrimoine, …), besoin d’aménagements pour accueillir les usagers, etc.

Si le secteur est protégé au regard du patrimoine, pensez à associer le service urbanisme de la commune et l’Architecte des Bâtiments de France aux prises de décision dès le début du projet. 

Votre projet

Obligations réglementaires

Posez les enjeux réglementaires et listez les autorisations nécessaires : sanitaire, urbanisme (pour les fontaines + leur signalisation), interne réseau ou groupe… 

Pensez à faire valider la conformité des raccordements par votre assurance.

Mieux vaut plus d’autorisations que pas assez. En plus cela implique fortement parties prenantes d’être consultées. Mais attention aux délais de certaines demandes.

Objectifs

Comment votre structure souhaite-t-elle se positionner face aux besoins constatés ? Comment pouvez-vous utiliser cette question de l’eau pour qu’elle soit bénéfique à votre image interne et externe ? Qu’elle améliore la qualité de vie au travail de vos collaborateurs ? Peut-elle contribuer à susciter leur implication sur des démarches d’écoresponsabilité ? À attirer de nouveaux visiteurs ? À orienter votre public selon certains parcours ? etc.

Pensez à consulter le plus possible de personnes sur leurs attentes. Profitez de ce projet pour répondre à des objectifs variés tels que ceux de services RH, QVT, RSE, etc.

parties prenantes 

Futurs usagers, financeurs, partenaires, fournisseur d’eau, etc., qui est concerné par le projet ? A quel stade et comment les impliquer dans le processus de décision ? Quelles sont leurs attentes ? En interne ou au sein de vos réseaux, qui a des connaissances ou de l’expérience dans des démarches similaires et que peuvent-ils apporter ?

Si vous êtes inscrits au Challenge zéro bouteille plastique de l’année, nous vous aidons à construire votre projet pas à pas, et à mobilier les parties prenantes.

La loi Anti-Gaspillage et pour l’Économie Circulaire

Si vous êtes un ERP de catégorie 1 à 3 *, la loi AGEC, promulguée en février 2020 vous impose d’installer d’ici 2022 au moins une fontaine à eau par tranche de 500 personnes accueillies.

Notons également l’interdiction de distribuer gratuitement des bouteilles d’eau au sein d’ERP et de locaux professionnels dès 2021.

*C’est-à-dire une structure recevant potentiellement plus de 300 personnes en simultané, collaborateurs et visiteurs confondus, même dans un espace extérieur.

Dispositif

disponibilité

Le matériel sera-t-il en libre-service ? L’eau sera-t-elle délivrée gratuitement ou contre paiement ? Auquel cas l’encaissement doit-il être possible par différents acteurs (par exemple différents festivals utilisant le même lieu à des moments différents, ou différents commerçants vendant des cartes de recharge…) ? Souhaitez-vous qu’elle soit en place toute l’année ou seulement sur une période donnée ?

N’hésitez pas à prévoir une abondance de points d’eau en période estivale, et n’en garder que quelques-uns en place toute l’année.

Emplacement

Une fontaine d’extérieur nécessite un matériel plus résistant que si elle est placée en intérieur mais elle est susceptible d’être utilisée par plus de monde si elle jouit d’une bonne visibilité.

Favorisez les axes de forte fréquentation et les emplacements libres d’accès, pour que les dispositifs aient plus d’impact.

Confort d’utilisation

Un dispositif de distribution d’eau n’est utile que si son usage est fonctionnel. Pour chacun, pensez à prévoir :

  • L’accessibilité pour les différentes catégories d’utilisateurs : PMR, enfants, … Dans l’espace public certains apprécieront de pouvoir également y faire boire leur compagnon à 4 pattes.
  • L’attractivité de l’espace : banc public, poubelle, plantes, …
  • L’accès à des contenants propres, et ce que l’on en fait après usage. Le bon fonctionnement du dispositif de distribution, collecte et lavage des contenants est un point important.
  • Des supports d’information sur la qualité de l’eau et les conditions d’utilisation du point d’eau.

Ne négligez pas ces points, car si le point d’eau est peu utilisé, ses bénéfices ne seront pas au rendez-vous !

Choix du matériel

Type de point d’eau

On évite la fontaine à bonbonne :

  • Emballages plastiques et des transports inutiles 
  • Gestion de stock
  • Manipulation pour changer la bombonne 
  • Gaspillage : toute bonbonne ouverte doit être changée au bout de 14 jours, quel que soit le niveau d’eau restant. 

On lui préfère le robinet ou la fontaine connectée au réseau d’eau potable :

  • Pas de stock à gérer
  • Pas d’emballage, pas de déchets
  • Fonction eau gazeuse, choix de la température
  • Hygiène garantie
  • Coût de l’eau négligeable

Dans bien des cas, un robinet fait l’affaire, mais les distributeurs d’eau, également appelés fontaines, sont de plus en plus appréciés, dans les espaces publics comme privés, pour leurs fonctionnalités supplémentaires : ils filtrent l’eau et la proposent également réfrigérée, chaude, ou même gazeuse. Certaines marques vous permettent même de la servir mélangée à des sirops, de sorte à faire vos propres sodas « maison ».

Les fontaines-kiosques placées en extérieur peuvent également proposer de la brumisation, ce qui est très apprécié par fortes chaleurs !

Cahier des charges

Listez vos besoins :

  • Résistance à une forte affluence (définir le nombre d’utilisateurs/jour maximum) ? Au vandalisme (voie publique) ? Aux intempéries (incl. le gel des canalisations) ?
  • Sera-t-il encastré dans une façade, placé sur un plan de travail, ou sur pied (au sol) ?
  • Plutôt un « jet rince-bouche » pour pouvoir boire sans contenant, ou plutôt un filet qui coule vers le bas ? Quelle hauteur de contenants doit-on pouvoir remplir (gobelets uniquement ou compatibilité bouteilles et gourdes) ? 
  • Souhaitez-vous un dispositif sans contact (détecteur automatique ou pédale) ?
  • Peut-on prendre une fontaine sans évacuation (à réserver au matériel destiné à peu de remplissages quotidiens car il nécessite de vider manuellement le bac de débordement) ?
  • La quantité d’eau servie est-elle préprogrammée (le plus souvent 0,5 litres), ou est-ce l’usager qui arrête le flux quand il le souhaite ?
  • Faudra-t-il mesurer le volume d’eau servie (ou le nombre de remplissages) ? Si oui, souhaitez-vous partager cette information (ou sa traduction en volume de bouteilles évitées par exemple) en direct ? Auquel cas sur quel type de supports : panneau d’affichage en temps réel, données envoyées par mail au service de communication, … ?
  • Faut-il faire payer les remplissages ? Le cas échéant, les clients paieront-ils par CB, monnaie ou avec un QR code (ce qui permet à différents acteurs d’encaisser, avec la production de leurs propres QR codes) ?
  • Quelle esthétique ? Souhaite-t-on un habillage personnalisé ?
  • Souhaite-t-on la présence de panneaux publicitaires ou d’information ? La gestion de leur contenu se fera-t-elle en interne ou par un prestataire ?

Si vous êtes inscrits au Challenge zéro bouteille plastique de l’année, nous vous guidons sur le choix du matériel et vous mettons en contact avec les fournisseurs que nous estimons susceptibles de répondre au mieux à ses besoins.

Budget et financement

Achat ou location

Une fontaine peut s’acheter ou se louer. 

Sur une utilisation de plusieurs années, l’achat est en général plus économique, mais il faut y ajouter les coûts de maintenance, qui est indispensable entre 1 et 4 fois par an, selon la dureté de votre eau et les volumes d’eau servie.

La location permet une parfaite prévision de son budget, car la maintenance est incluse dans le forfait.   

Combien coûte une fontaine à eau ?

Maintenance

Sur certaines fontaines, vous pouvez acheter le matériel et assurer la maintenance vous-mêmes. Il faut prévoir un nettoyage-détartrage, une sanitarisation, le remplacement des filtres, voire de la cartouche de gaz ou de certaines pièces. Compter une bonne demi-heure pour un bricoleur. Cependant il est fréquent que les fournisseurs imposent la location, pour assurer le bon fonctionnement du matériel. Il arrive aussi que le fournisseur accepte de vous le vendre à condition que vous souscriviez un contrat de maintenance chez lui.

Un défaut d’entretien pouvant conduire à une fuite (tuyaux entartrés) ou une non-conformité sanitaire, ne prenez pas le risque d’avoir à vous charger de la maintenance si vous êtes peu disponibles pendant la saison estivale. Mieux vaut opter pour une location, car c’est le fournisseur qui se chargera de tout. 

Financement

La distribution d’eau peut être gratuite ou payante. 

Le matériel peut être équipé de panneaux publicitaires dont la location d’espace peut être une source de revenus. 

N’oubliez pas de prévoir également le budget des contenants, et les éventuels revenus qu’ils généreront. 

Le projet implique-t-il des sponsors ? Leur contribution est-elle financière ou en nature : offrir des contenants, se charger de la maintenance, etc. ?

Certaines collectivités incluent la présence de fontaines dans l’espace public dans le cahier des charges lors de l’appel d’offre visant à sélectionner/renouveler le délégataire en charge de l’eau. Ainsi c’est l’entreprise retenue qui se charge de l’acquisition, l’installation et l’entretien du matériel.

Planification opérationnelle

Installation

Si l’emplacement est équipé d’une arrivée d’eau mais pas encore d’évacuation, il va falloir la créer. Confirmez également l’arrivée de l’électricité.

Attention, si l’évacuation doit se raccorder au réseau de l’espace public, prenez contact avec le fournisseur d’eau le plus tôt possible.

Vérifiez s’il y a besoin de renforcer le terrain ou l’espace : renforcer le mur ou sol porteur, installer une protection contre le gel, une signalétique…

En cas de besoin de réaménagement de certains espaces, pensez aux éventuelles autorisations à obtenir pour la phase de travaux.

Signalétique 

La tendance est à la réduction du type de signalétique autorisée dans l’espace public, donc faites-vous confirmer les possibilités en amont.

Signalez le point d’eau sur les plans des lieux, et aux toilettes, surtout si les lavabos ne permettent pas d’y remplir une gourde. Si le point d’eau est accessible à tout public, pensez à le signaler sur les cartes de la collectivité, WaterMap, et sur les applications touristiques (Office de tourisme, festivals, etc.). 

Si vous êtes inscrits au Challenge zéro bouteille plastique de l’année, nous chargeons de transmettre les informations à l’ensemble des cartes partenaires.

Maintenance

Il est nécessaire d’intervenir plusieurs fois dans l’année pour détartrage, sanitarisation, et nettoyage / remplacement des filtres, et des cartouches de gaz le cas échéant. Ces actions sont soit incluses dans location, soit à programmer par des équipes internes ou externes. 

Nous recommandons d’hygiéniser le matériel aussi souvent que possible (plusieurs fois par an) pour vous protéger de tout risque sanitaire, et de tenir à jour un registre des dates et comptes-rendus d’entretien.

Nous préconisons également une inspection quotidienne par les équipes de nettoyage, particulièrement dans les sites de forte affluence :

– Nettoyage bactérien et essuyage d’éventuelles éclaboussures ou traces de calcaire : simple chiffon + spray.

– Inspection du matériel et compte-rendu signalant tout éventuel point sensible. Pré-listez les critères à observer et prévoyez la formation des personnes en charge de l’inspection.

– Entretien du cadre d’accueil : vider les poubelles, ramasser les mégots de cigarette, etc.

En extérieur, le nettoyage 2 fois par jour peut être nécessaire, voire plus en cas de très forte affluence. 

Installation et utilisation

Appropriation par les usagers

Inaugurer le dispositif et le présenter dans vos circuits de communication aidera à le faire connaitre. 

Par la suite, des communications régulières avec les usagers les inciteront à se l’approprier et à le respecter. Il est important de répéter les messages au fil du temps, dans différents contextes, car chacun décide de changer ses habitudes à des moments différents, suite à des facteurs déclenchants différents.

L’inscription au Challenge zéro bouteille plastique de l’année donne accès à des visuels, quizz, affiches, et autres outils permettant de régulièrement diriger les usagers vers son utilisation.

évaluation du dispositif

Prévoyez de faire le point chaque année sur l’état du matériel, la qualité du service qu’il fournit, et le niveau de satisfaction des utilisateurs.

Pour un fonctionnement optimum, ayez identifié dès le départ qui est responsable du suivi de maintenance, de la relation avec les usagers, de la communication et de l’évaluation du dispositif. Cela vous permettra de maintenir un service performant et apprécié.

Pour les responsables, échanger avec des pairs sur ce sujet peut également être très stimulant, pour partager conseils et bonnes pratiques.

Les facteurs de succès

2. Instituez les contenants réutilisables

besoins

Diversité de situations

Observez toutes les situations associées à la pratique normale de vos activités, et listez, pour chaque source d’eau, les différentes catégories d’usagers. Par exemple : une fontaine dans un couloir entre des bureaux peut être utilisée par ceux qui y travaillent, par les collaborateurs d’un autre site qui se rendent ponctuellement dans un de ces bureaux, par des invités qui se laissent servir par les collaborateurs, et par des visiteurs autonomes. 

N’oubliez pas les différents publics extérieurs dans les moments où personne ne s’occupe d’eux, comme pendant un déplacement au sein du site, ou un temps d’attente.

État des lieux des pratiques

Pour chaque catégorie d’usager de chaque point d’eau :

  • A quel type de contenant a-t-on accès ?
  • Quelles sont les pratiques de lavage ?
  • Est-ce confortable pour l’usager ?
  • Quel niveau de satisfaction les collaborateurs ont-ils quant à ce fonctionnement ? 
  • Est-ce la meilleure façon de faire pour la structure (responsabilité sanitaire, environnementale, image …) ?

Ce qu’il manque : où, pour qui, quoi ?

Tasses, verres, gobelets, carafes ou gourdes…Idéalement, quel serait le contenant le plus adapté dans chaque situation ?

Taille, isothermie, solidité matière, poids, facilité de lavage, … ne négligez aucun critère de choix, pour ne pas risquer d’acquérir un matériel qui ne servira pas. 

C’est l’occasion d’impliquer les destinataires dans le choix. 

Le fait de pouvoir choisir son futur contenant est un critère majeur d’adoption du geste et de l’objet.

Choix des contenants

Scénario « éco »

Beaucoup de monde est aujourd’hui équipé en gourde ou gobelets, aussi la distribution systématique n’est parfois ni utile, ni pertinente d’un point de vue environnemental. D’autant que la distribution de produits similaires au sein d’une équipe peut amener à une confusion et donc provoquer un rejet d’utilisation. 

En revanche, lorsque les usagers ont leur propre matériel, les bénéfices sont multiples : une personne fait toujours plus attention à un objet qui lui est propre, elle ne se plaint pas d’avoir à le laver, et cela permet à la structure d’éviter des coûts d’achat et de distribution.

Lorsqu’une structure s’inscrit au CZBP de l’année, nous lui proposons des animations et supports stimulants pour que chacun ait envie d’apporter ses propres contenants sur son lieu de travail. 

Mise à disposition

Dans le cas où vous choisissez de fournir des contenants, ils pourront être mis à disposition des usagers de différentes façons :

  • Systématiquement offerts
  • Offerts avec conditions particulières 
  • Prêtés, sur une base de confiance
  • Consignés
  • Loués
  • Vendus

Attention à la cohérence de la démarche : si vous distribuez des gourdes mais que les gobelets restent jetables à la machine à café, le message général de la structure est peu crédible.

Personnalisation

Vous pouvez marquer les contenants d’un logo, mais attention : sachant que le marché regorge d’objets attractifs, mieux vaut favoriser un bel objet présentant un visuel séduisant.

Si vous souhaitez la présence de votre logo, il peut être bienvenu de l’encadrer d’un visuel attractif, ou de l’accompagner d’une petite phrase que vous avez envie de communiquer aux futurs usagers.

Distribution du matériel

Beaucoup de monde est aujourd’hui équipé en gourde ou gobelets, aussi la distribution systématique n’est parfois ni utile, ni pertinente d’un point de vue environnemental. D’autant que la distribution de produits similaires au sein d’une équipe peut amener à une confusion et donc provoquer un rejet d’utilisation. 

En revanche, lorsque les usagers ont leur propre matériel, les bénéfices sont multiples : une personne fait toujours plus attention à un objet qui lui est propre, elle ne se plaint pas d’avoir à le laver, et cela permet à la structure d’éviter des coûts d’achat et de distribution.

3. Faites-le savoir !

pour Mobiliser les usagers

En les impliquant

Plus vos usagers sont impliqués tôt dans la construction du projet, plus ils se l’approprient. Invitez les représentants du personnel à s’investir, et si vous avez un public externe, interrogez-le, par exemple par les réseaux sociaux.

Multipliez les partenariats avec des réseaux locaux, autour de la santé, du bien manger, de l’exercice physique, de l’écologogie…

Pour les fontaines dans l’espace public pensez aux joggers et cyclistes, aux écoles, aux associations locales. 

Inaugurer les fontaines avec des représentants de ces réseaux démultiplie la diffusion de l’information.

En leur donnant envie

Rendez vos dispositifs attractifs, et l’on aura naturellement envie de les utiliser ! Choisissez de belles fontaines, communiquez avec légèreté, et surtout, surtout, donnez l’exemple en adoptant vous-mêmes les bons gestes, et en montrant que changer ses habitudes peut être très simple. 

Soignez l’identité visuelle de vos messages et de la signalétique.

En les valorisant

Pensez à communiquer sur chaque pas accompli vers un environnement zéro plastique jetable, à féliciter les participants pour leur implication, et à célébrer le plaisir d’avancer ensemble vers le monde dont on a envie, tout simplement.

Les fontaines d’eau potable sont en général très appréciées des usagers, n’hésitez pas à en profiter pour les inviter à communiquer leur enthousiasme, en prévoyant une incitation au selfie, une enquête de satisfaction, un recueil de témoignages, …

Pour valoriser votre engagement 

Ça booste vos collaborateurs

Une nouvelle fontaine, ce n’est pas qu’un équipement matériel, c’est une action concrète pour une meilleure qualité de vie. Vos collaborateurs, et toutes les personnes qui auront contribué au projet (techniciens, partenaires, financeurs…) seront fiers d’y avoir contribué.

Tout le monde est concerné par le besoin de boire, c’est une parfaite occasion pour créer un enthousiasme commun à toutes les catégories de collaborateurs !

Ça fait du bien à votre image

C’est l’occasion d’envoyer un message à ceux qui attendaient de vous voir agir en matière d’environnement, de qualité de vie, ou de solidarité. 

Adressez-vous aux publics auprès desquels vous souhaitez soigner votre image : clientèle, agences de notation RSE, etc.

C’est inspirant  

Tout le monde souhaite voir exister les changements qui mèneront à un monde durable, mais bien souvent on ne sait plus par quel bout s’y prendre. Les témoignages de ceux qui agissent sont très inspirants et utiles pour créer une dynamique collective.

Pensez aux réseaux qui relayent ce genre d’info, notamment au site du Challenge zéro bouteille plastique 😉

Mais où trouver le temps de faire tout ça ?

Vous avez envie d’appliquer tout ce guide mais n’avez pas le temps de vous pencher sur chaque étape ? Inscrivez-vous au Challenge zéro bouteille plastique de l’année et laissez-vous guider !

C’est fastoche !

Notre équipe est à votre disposition pour fluidifier vos décisions et vous guider vers les dispositifs adaptés à vos spécificités. Vous bénéficiez de notre expertise pour identifier les meilleures solutions et les mettre en place rapidement. 

Dans la bonne humeur

Vous diffusez nos supports de communication « fun » personnalisables, et puisez dans notre catalogue d’animations stimulantes, en présentiel et en digital. : quizz, stand photos, bar à eaux, conférences interactives… enthousiasme garanti !

Des résultats visibles

Comme on passe notre temps à promouvoir les bonnes pratiques, votre engagement est mis en avant sur les réseaux et dans les médias. Souriez, vous êtes admirés !