Réduire ses bouteilles plastiques : l’exemple du festival Les Suds

Festival de musiques du monde, Arles

45 000 visiteurs sur la session d’été : une semaine de concerts, stages, conférences et autres événements à travers toute la ville.

La première année nous avons réduit de 70 % la consommation de bouteilles jetables sur le festival.

Les Suds mènent de nombreuses initiatives pour réduire leur déchets, mais consommaient toujours, jusqu’en 2018, presque 2 800 bouteilles sur la semaine du festival d’été. Ils en distribuaient aux artistes, aux enseignants et intervenants, aux techniciens et à l’équipe interne. Soucieux d’avancer vers le zéro déchet, ils ont amorcé en 2019 la mise en place d’alternatives à la bouteille d’eau.

  • 2 fontaines à eau installées sur les sites des concerts
  • Arrêt de la vente de bouteilles d’eau à la buvette
  • Gourdes distribuées aux intervenants et aux équipes
  • Et toujours les gobelets consignés à la buvette
  • 820 bouteilles achetées, principalement pour certains lieux de stages où l’accès à un point d’eau n’est pas possible ou pas aisé. L’idéal serait d’équiper ces lieux en fontaines, ce qui demande l’implication de leurs propriétaires  (car on touche aux canalisations), voire de services du patrimoine, donc nécessite d’obtenir les autorisations des parties prenantes, de se mettre d’accord sur le financement de l’équipement, et de prendre du temps pour l’organiser. Pour certains artistes ou membres de l’équipe la gourde proposée n’était pas l’alternative idéale mais Les Suds étudient les alternatives pour les sessions suivantes.
  • Succès d’estime : la disponibilité d’eau plate à volonté lors des concerts a été très appréciée du public.

Les gourdes et l’installation de fontaines ont été offertes par un partenaire, donc il n’y a pas eu de surcoût.

Les coûts d’achats ont légèrement baissé (packs d’eau en moins).

L’impact principal est le manque à gagner en supprimant la vente de bouteilles d’eau au bar. 

Rémy Gonthier, administrateur, commente : “Les spectateurs ont un certain budget durant le festival, l’argent qu’ils ne dépensent pas en eau est dépensé dans d’autres activités du festival. Il s’agit donc de s’appuyer sur les autres produits, en termes de boutique, goodies, mais aussi en termes de restauration et de bar.” 

Développer la vente de gourdes pour compenser les ventes non réalisées, 

Pour ce faire, faciliter l’accès aux concerts avec sa gourde, ou mettre en place un “vestiaire à gourdes” à l’entrée des concerts.

Développer un service de livraisons de bouteilles en verre pré-remplies pour les lieux de stage ou l’accès à l’eau n’est pas aisé.

Travailler avec la mairie à l’implantation de fontaines dans l’espace public proche des lieux utilisés.