Comment bien choisir une gourde ?

Les gourdes ont longtemps été synonyme d’activité outdoor. Aujourd’hui, grâce à leur design et leur praticité, elles deviennent des accessoires quotidiens incontournables. Pour bien choisir la vôtre, commencez par déterminer les qualités que vous en attendez :

  • Quel genre de boissons accompagne votre quotidien ?
  • Dans quel contexte sera-t-elle utilisée, et à quoi devra-t-elle résister (chocs, rayures, chaleur, lavages fréquents, …) ?
  • Quelle assurance souhaitez-vous avoir quant aux risques de migration de substances toxiques ? Quelle importance accordez-vous à son impact social et envrionnemental ?

Ce sont les réponses à toutes ces questions qui vous guideront vers le choix de matière, format et fournisseur.

Une gourde… oui mais pour quels usages ?

Pour un usage en déplacement, mieux vaut favoriser la solidité : les gourdes métalliques sont alors à privilégier. Les gourdes en inox double paroi sont les plus résistantes aux chocs, lorsque leur paroi extérieure est épaisse ce qui est le cas dans les bonnes marques. Parmi elles, le modèle Roc de Qwetch est recouvert d’un revêtement ultra-résistant aux rayures, issu de la plomberie industrielle.

Le verre quant à lui peut être plus séduisant pour un usage en intérieur. Il conviendra aux personnes qui n’aiment pas le contact avec le métal, et permettra d’accueillir des boissons gazeuses, ce qui n’est pas souhaitable dans les gourdes en métal.

Pour des boissons chaudes, il faut un contenant isotherme, pour ne pas se brûler les mains quand on l’attrape. Si la gourde est en verre, elle sera recouverte d’un manchon isolant en néoprène, en laine ou en silicone. Attention : le verre borosilicaté supporte les chocs thermiques (parfait pour les amateurs de thé bien chaud), alors que dans du verre sodocalcique, on peut mettre des boissons chaudes mais pas brûlantes : le verre risquerait de casser. Vérifiez donc le type de verre selon l’usage souhaité.

La gourde en inox est isotherme quand elle est “double paroi“. Elle est alors comme un Thermos, avec un goulot plus fin. Une gourde inox simple paroi ne conserve ni le chaud, ni le froid. L’aluminium n’offre aucune isothermie non-plus (l’alu double paroi n’existe pas). Les gourdes isothermes sont très appréciées, mais lorsque vous décidez d’équiper vos collaborateurs en gourdes, si le prix du double paroi doit être un frein, souvenez-vous que si vos équipes utilisaient jusqu’alors la bouteille en plastique, soit un contenant non isolé,  le passage à des gourdes simples + fontaines sera déjà en soi un progrès dans leur confort d’utilisation.

Attention : le verre borosilcaté résiste aux chocs thermiques c’est à dire qu’il ne casse pas lorsque l’on y verse de l’eau bouillante, en revanche, comme tout verre, il craint les chocs mécaniques, donc ne le laissez pas tomber !

Une jolie gourde sinon rien

Si vous prévoyez d’offrir des gourdes à vos salariés ou collaborateurs, identifiez bien le contexte dans lequel ces personnes souhaiteront l’utiliser : si c’est un cadeau qui est amené à leur servir dans leur quotiden, rappelez-vous qu’il y a désormais de jolies gourdes dans pratiquement tous les foyers. Si vous en distribuez une avec un gros logo publicitaire, sans charme particulier, elle risque bien de rester au fond d’un placard. Il est désormais indispensable de soigner son esthétique !

Pour que le modèle choisi ne passe pas de mode, privilégiez l’aspect sobre. Si vous y apposez un logo, mieux vaut le laisser en un seul coloris, et de taille modeste.

Quelle taille de gourde choisir ?

Si vous êtes un professionnel et que vous envisagez d’équiper vos collaborateurs de gourdes, tant que cela est possible, nous vous recommandons de multiplier les points d’accès à l’eau plutôt que de prévoir de grands contenants. Bien des professions se sont habituées à utiliser des bouteilles plastique d’1,5 litre, car il n’y avait bien-sûr pas d’occasion de la remplir au fil de la journée. Mais sur un chantier, dans l’événementiel, dans un stade, etc., mieux vaut équiper l’espace de nombreux points d’accès à l’eau. Cela permettra à vos équipes de s’hydrater souvent,  se rafraîchir en même temps, et d’avoir une eau plus fraîche que s’ils la gardent dans une grande bouteille (dans les grands formats en général on évite le double-paroi, pour que la prise en main reste aisée et le poids réduit).

La facilité d’accès à l’eau est appréciée de tous, et le coût éventuel de multiplication des points d’eau peut être compensé par la réduction du coût des gourdes. En effet, si elle speuvent être remplies souvent, elles peuvent être de plus petites contenance, et n’auront pas besoin d’être isothermes.

Confort d’usage au quotidien

Plastiques et métaux ont une très légère odeur que certaines personnes ne supportent pas. Seul le verre garantit une absence totale d’odeur.

Les préférences sont également très personnelles en matière de goulots : certains le souhaiteront épais. Là encore le grand gagnant en épaisseur est le verre, suivi du plastique épais, et de certaines gourdes métalliques quand le bord est replié. Côté diamètre, si les goulots larges sont plus faciles à nettoyer ils peuvent également se cogner au nez lorsque l’on boit.

Une gourde légère

On redoute souvent, en passant à la gourde, d’augmenter considérablement le poids à porter, surtout si elle est en verre. Mais attention : dans une gourde, ce qui pèse le plus lourd… c’est l’eau !

Une gourde de 500 ml  de chez Qwetch pèse 300gr en inox double paroi, ou 145 grammes en simple paroi.

Astuce : pour réduire le poids de sa gourde, mieux vaut mettre quelques cl d’eau en moins, plutôt que de checher à avoir l’objet le plus léger !

Le prix d’une gourde

Les gourdes neuves les moins chères sont les modèles en plastique et en aluminium : on peut en trouver à partir de 5-6 € pour le grand public, et autour de 2 € pour les professionnels. Pas de chance, ce sont deux matières peu appréciées, car accusées d’être neurotoxiques !

Le prix d’une gourde en inox dépend de sa contenance et si elle est simple ou double paroi. On en trouve à partir de 15 € pour les particuliers. Les modèles les plus courants, de contenance 500 ou 600 ml, en double paroi, se vendent en général autour des 25-30 €. Pour les professionnels, chez Qwetch, on a une bouteille inox simple paroi à moins de 10 € à partir de 120 pièces.

Les gourdes en verre sont de quelques euros. Les offres varient plus par leur performance d’étanchéité que dans leurs formes.

Attention au piège de la distribution massive de gourdes pas chères. Pour optimiser un budget gourdes, mieux vaut sonder avec précision les besoins ou envies de votre public et adapter votre achat. Vous pourrez alors choisir de n’offrir que des contenants de qualité à un nombre restreint de personnes. Ou d’offrir des gourdes en verre pour les personnes qui ont un usage sédentaire, et réserver l’achat de gourdes inox aux personnes qui se déplacent. Ou encore de remplacer la distribution par des animations qui invitent les usagers à se munir de leurs propres contenants.

Pour une gourde zéro toxique

Le verre et l’acier inoxydable sont réputés inertes, c’est-à-dire que même en contact avec des aliments et des boissons, ils ne représentent aucun risque pour la santé. Ils sont recommandés dans les usages alimentaires, et donc pour les gourdes.

En revanche le plastique et l’aluminium sont considérés neurotoxiques. L’aluminium est déconseillé pour l’usage alimentaire et sanitaire. Le plastique, quant à lui, est fabriqué avec de nombreux additifs, dont certains sont susceptibles de migrer dans le liquide, particulièrement avec des boissons chaudes ou des plastiques souples. Certains plastiques sont certifiés sans phtalate ni bisphénol (des additifs reconnus toxiques), c’est le cas du Tritan (nom propre d’un copolyester). Mais, comme les autres plastiques, cette matière reste fabriquée à partir de polymères dont la stabilité dans le temps n’égale pas celle du verre et de l’inox.

Il existe plusieurs types d’inox, le 201 et le 304. Il faut privilégier l’inox 304 qui garantit une meilleure longévité, contrairement à l’inox 201 qui finit par s’oxyder. Il est aussi important de s’intéresser aux bouchons des bouteilles en inox. Des bouchons totalement en inox ou avec un joint correspondant aux normes alimentaires sont à privilégier. Les bouchons en plastique peuvent entrainer un contact entre la boisson et le plastique.

Le choix du bouchon

La question peut paraitre anecdotique, mais selon les contextes d’usage, certains détails techniques s’imposent.

Certaines personnes tiennent à avoir le moins de plastique possible, auquel cas on peut avoir un bouchon en métal (modèles type “bidon de lait”), avec simplement un joint caoutchouc pour l’étanchéité.

A l’opposé, certains personnes ne supportent pas le léger grincement du contact métal contre métal, et tiennent à ce que le corps du bouchon soit en plastique.

Comme l’étanchéité est mieux assurée par le plastique, Qwetch a des bouchons en plastique, mais ils sont équipés d’un embout en inox qui permet de d’empêcher tout contact entre le liquide et les parties en plastique.

Attention aux bouchons métal sur lesquels est collé un placage (bambou, plastique, …) : celui-ci finira par se décoller avec le temps, surtout si vous lavez fréquemment votre gourde.

Pour utiliser la gourde à une seule main il faudra un bouchon sport (plastique).

Il peut être utile aussi que le bouchon reste accroché à la gourde lorsqu’il est ouvert. Certaines marques l’ont prévu et une lanière rejoint le bouchon au goulot. On peut également acheter séparément des petites fixations séparées, mais tous les bouchons et tous les goulots ne permettent pas de les tenir, alors s’il vous semble qu’une accroche pourra être nécessaire, tenez-en compte lors du choix de votre gourde !

Il existe aussi un système de poignée, qui ne retient pas le bouchon quand il est ouvert, mais qui permet de porter la gourde avec facilité.

Même si une gourde est utilisée par une seule personne, avec la même boisson, n’oubliez pas de la laver, intérieur, extérieur, et goulot. En effet notre main et notre bouche y déposent des germes, qui s’y multiplient joyeusement !

Comment laver une gourde ?

La plupart des gourdes passent au lave-vaisselle, mais dans le cas éventuel d’une odeur tenace (café et pastis étant les champions odorants !) mieux vaudra passer un coup de goupillon à l’intérieur, pour bien débarrasser les parois de tout résidu.

Les gourdes disposant d’une goulot large sont les plus faciles à nettoyer, autant à la main qu’à la machine. Les gourdes en plastique sont aussi celles qui sont le plus susceptibles de développer des odeurs.

Les gourdes les plus faciles à nettoyer sont les gourdes en  verre. Elle peuvent passer au lave-vaisselle sans que cela ne les abime, sur le court et long terme.

En revanche, les bouteilles en aluminium doivent être lavées à la main, elles ne supportent pas l’acidité des produits de lavage en lave-vaisselle.

L’inox est moins dégradé par l’acidité que l’aluminium, mais pour que vos gourdes en inox durent longtemps,  mieux vaut limiter leurs passages au lave-vaisselle.

Pour le plastique, un lavage à la main est préconisé. D’une part car certains plastiques se déforment avec la chaleur, mais surtout pour pouvoir faire très attention  à ne pas créer de micro-rayures, très fréquentes sur le plastique, et qui sont de véritables nids bactériologiques.

Pour une gourde écoconçue

Comme pour tout autre objet, la gourde à impact zéro n’existe pas. Mais chacune aura différents impacts sur l’environnement au cours de sa fabrication, de son utilisation, et de sa fin de vie. Une gourde écoconçue, ce n’est pas juste une fabrication en matière recyclée ou recyclable, c’est un objet dont on a cherché à réduire les impacts sur l’environnement au cours de l’ensemble des étapes de son cycle de vie.

En général, les importateurs de plein d’objets différents vous proposeront des produits négociés au meilleur prix, et n’ont pas assez de connaissances du cycle de production propre à cet objet pour en maitriser les impacts. Mieux vaut se tourner vers des entreprises spécialisées dans les contenants alimentaires faits d’une matière spécifique, qui  présentent leur fabrication avec transparence.

Pour évaluer la valeur environnementale d’un produit, il faut souvent lire entre les lignes ! On vous livre quelques outils de décryptage dans notre article sur la gourde écologique.

La gourde écologique

La top solidité

La bouteille en acier inoxydable

La top légèreté

La bouteille en aluminium et plastique

La top lavage

La gourde avec un goulot large

La top isothermie

La gourde en inox double paroi